POURQUOI FORT-MAHON-PLAGE ?

 

416 Promenade en aroplage

 

087 Chalets sur lAvenue de la Plage

 

049 Robinson Ses diners en plein air

 

030 Le vieux Fort-Mahon

 

Fort-Mahon, un nom curieux puisqu'il n'y a jamais eu de fort sur ce rivage !


En picard, un « mahon » est un coquelicot, mais « mahon », ou « mahonnage », autrefois, signifiait une bagarre.


L'origine du nom viendrait de l'île de Minorque, en Espagne (dans les Baléares), conquise par les Français, sous Louis XV, en 1756. Et là-bas, dans le port, se dressait le plus haut fort militaire d'Europe : le Fort Mahon. On baptisa « Fort-Mahon » en mémoire de ce fait d’armes de nombreux lieux (il existe plusieurs Fort-Mahon dans le Pas de Calais et ailleurs.)


Des érudits locaux donnent une autre explication à propos du mahonnage. Lors d’une visite  de François Ier en 1517 à Montreuil / Mer, celui-ci assista aux exercices militaires de la milice ainsi qu'au « Mahonnage », une espèce de combat à main nues auquel tout le peuple prenait part.

 

Les habitants, divisés en deux groupes, se rendaient sur les remparts, de deux côtés différents. Là, s'engageait une lutte quelque fois sanglante, qui durait jusqu'au moment où l'une des deux armées était repoussée jusqu'au lieu désigné. Ce « mahonnage » finit par être interdit et les habitants allèrent se livrer à cette joute au lieu-dit "Le Fort-Mahon" entre Neuville et Montreuil.

 

On parle aussi d'un fortin installé à l'extrémité des dunes pour la défense de la côte et de la Baie d'Authie, où l'on craignait un embarquement Anglais. Au dire des anciens, ce fortin s'est appelé Mahon à la suite d'une inspection d'un officier de ce nom, d'où « Fort-Mahon ».

 

De plus de nombreuses cartes mentionnent l'emplacement d'un ancien corps de garde près du village de Fort Mahon, en
direction de la pointe de Routhiauville ; il est indiqué sous le nom de "corps de garde de la Dune Blanche", ouvrage
militaire démantelé en 1815.

 

Existe-t-il un rapport entre le corps de garde de la dune Blanche et le fort (de) Mahon ?

 

PETIT RETOUR EN ARRIERE...

 

087 Chalets sur lAvenue de la Plage

 

303 La Plage et les Villas

 

569 La Plage

 

 

 Fort-Mahon-Plage est une commune dont l'existence n'est pas très ancienne.

 

Il semble établi que rien n'y existait avant le XVIIIe siècle, à part bien sûr de superbes dunes de sable et la mer toute proche. Alors jugée plutôt froide et sauvage, la côte n'aurait accueilli que des pêcheurs et ramasseurs de coquillages occasionnels.


En fait, la première agglomération a été relevée il y a seulement un peu plus de deux siècles, avec les premières et simples petites maisons de bergers relevées en 1790 construites au bout des actuelles rues de l’Yser et de Robinson.


Fort-Mahon-Plage n'est une commune à part entière que depuis moins de cent ans, puisque celle-ci ne se distinguera officiellement de sa voisine Quend qu'en 1923. Son urbanisation sera alors régulière notamment dans les années cinquante, l'immense plage de sable fin, contrairement aux plages de galets normandes, faisant beaucoup pour son attractivité, ainsi qu'une mer en pente douce très agréable l'été.


La plage est desservie par un tramway de 1903 à 1931.


La population a été éprouvée par les guerres mondiales. Un monument important honore les disparus.
La résistance s'est illustrée localement au cours des derniers conflits.


La commune sera ensuite renommée pour ses activités nautiques, notamment la voile et le char à voile, et pour son immense plage de sable fin.


La commune a aussi beaucoup investi sur sa très longue artère principale, dite « Avenue de la plage », notamment par un traitement urbain qui renforce l'attractivité de la station.

 

NOS LIEUX DE MEMOIRE !

 

monumentauxmorts

 

 11 novembre

 

 

 

 

 

arbre jericho

 

 

 

 

 

  

cadets

 

 

LE MONUMENT AUX MORTS

 

Devenue indépendante le Ier Janvier 1923, la commune de Fort-Mahon-Plage décide le 22 février 1930 avec l'association des Anciens Combattants locaux, dont M.PINEGRE était le Président, de construire un monument en, mémoire des enfants de la commune tombés pendant la  première ere Guerre Mondiale. C'est sur la place des sapins, carrefour central de la ville, appelé aujourd'hui carrefour du "Rond-Point" que commencent les travaux en avril 1933 et l'inauguration aura lieu le 25 juin. C'est en présence de M. le Sous-Prefet, de la Municipalité, des Sapeurs Pompiers, de la "LYRE" Fort-Mahonnaise et de très nombreux anciens poilus , que M. PHILIPPO, Maire de la Ville, prononça le discours d'inauguration. A cette occasion, M. GRENU Gabriel (Poilu) au I28eme RI, grand mutilé de guerre, s'est vu remettre la CROIX de la LEGION d'HONNEUR par M. PHILIPPO.Les bas-reliefs de l'édifice représentent les combattants sur le Champ de Bataille pour la partie droite, et l'éxode des civils ainsi que des femmes portant des paniers dont le contenu servait à la fortification de la ville, pour la partie gauche. De nombreux noms y figurent pour 1914/1918, mais également 1939/1945. A la Libération, la Commune de Fort-Mahon-Plage reçut la CROIX de GUERRE 39/45. Plus récemment encore, face à ce monument se situe le "SQUARE DES ANCIENS COMBATTANTS d'A.F.N". Depuis le 3 JUIN 2000, les Anciens Combattants ont également repris leur indépendance, en recréant leur section locale des AC.PG-CATM TOE et Veuves de la SOMME.

 

 

L'ARBRE DE JERICHO ET LE MONUMENT INTERREGIONAL DE LA RESISTANCE

 

Situés 659, rue de Quend dans une propriété privée, mais accessibles au moment des cérémonies ou sur visites accompagnées. Au fond de "la prairie des ombres", se dresse l'arbre dit "de Jéricho", une curiosité naturelle, un saule en forme de coupe constitué de huit troncs équilibrés, résultat émergé d'une destruction punitive effectuée par l'occupant allemand. Devant l'arbre, le Monument interrégional de la Résistance (Normandie-Picardie), constitué d'une statue en bronze, allégorique, représentant un personnage sortant étiré d'un linceul et s' élevant les bras tendus en forme de V, évoquant l'immortalité. Il comporte deux dédicaces : à gauche : aux résistants, patriotes, et victimes de l'occupation nazie et à droite : souvenir de l'opération Jéricho et de ses conséquences. L'ensemble évoque des événements primordiaux, avant leur origine à Fort-Mahon, et ayant conduit au débarquement de Normandie et à la Libération du sol national.

 

 

LE MONUMENT DES CADETS DE LA FRANCE LIBRE

 

Erigé à l'extrémité de la digue sud, adossé à un blockhauss allemand, c'est une pierre levée en granit, tournée vers le large et l'Angleterre, invisible derrière la ligne d'horizon. Le Monument commémore l'exploit héroïque de cinq jeunes fort-mahonnais qui, échappant à la surveillance des troupes d'occupation allemande et répondant à l'appel du Général de Gaulle, rallient l'Angleterre en septembre 1941 à bord de deux frêles canoës. Exploit autant héroïque que sportif, ils arrivent épuisés aux côtes amies, et sont reçus en grande pompe par le Général de Gaulle et par le Premier Ministre Winston Churchill, portés par la vague de l'enthousiasme du peuple anglais et des français libres. Leurs noms : Reynold LEFEBVRE, Christian et Guy RICHARD, Jean Paul et Pierre LAVOIX, ils vont entrer à l'école des Cadets de la France Libre et participer aux combats aux côtés des alliés jusqu'à la libération. L'un d'entre eux Reynold LEFEBVRE sera tué en janvier 1945 dans les rangs de la Ière DFL.

 

LA BAIE D'AUTHIE, UN TRESOR CACHE !

 

Photo n4

 

grandes mares baie

 

baie2

 

21 mars 11 -5-

 

 

 

Située entre Fort-Mahon-Plage et Berck-sur-Mer, la Baie d'Authie, estuaire sauvage et authentique à la fois, a longtemps été dans l'ombre de la Baie de Somme.

Lorsque vous y êtes, vous ne pouvez que succomber.

 

Evadez-vous au coeur DES MOLLIERES, vaste pré-salé parsemé de mares, halte de nombreux oiseaux migrateurs (aigrette garzette, bécassines, vanneaux...). Cette vaste étendue se pare de vert au printemps avec la saison des salicornes et autres plantes comestibles puis, le violet prendra le dessus avec la floraison du lilas de mer.

 

Ouvrez grand les yeux sur l'ESTRAN, immense étendue sableuse découverte par la mer où se pratique notamment la pêche aux coques (règlementée) et où se croise randonneurs à pied et chevaux henson.

 

Partez à la rencontre du MASSIF DUNAIRE et ses multiples facettes... La dune arborée et ses aubépines, prunelliers, peupliers, bouleaux... La dune arbustive et l'argousier. La dune grise caractérisée par les pelouses rares et le lapin de garenne. Plus proche de la mer, la dune blanche colonisée par l'Oyat.

 

Enfin, les dépressions humides, dites PANNES DUNAIRES, ont leur cortège de plantes spécifiques comme le jonc, la menthe, ces marais grouillent de vie : batraciens, oiseaux d'eau (Tadorne de Belon, Huitrier-Pie, Gravelot à collier interrompu), insectes aquatiques y élisent domicile.

 

Le lieu idéal pour déconnecter et se ressourcer !

 

 

 

COUP D'OEIL

Le spectacle de la Baie envahie par la mer lors des grandes marées avec les huttes flottantes secouées par les vagues mérite absolument une visite. Ne manquez pas de le contempler aux heures de pleines mers pendant les marées de vives eaux du parking de la Baie d'Authie.

La Baie est un univers fragile, sachez l'apprécier tout en le préservant des déchets, des cueillettes et pêches abusives.

 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

UN PARADIS POUR LES CHASSEURS DE GIBIERS D'EAU !

 

21 mars 11 -5-

  trio-male-et-femelle-colverthutte pour couv

 

Ici pas de réserve naturelle, juste une réserve de chasse. Il n'est pas rare d'ailleurs d'observer les chasseurs trainant leur matériel de retour de leur nuit de hutte. De part et d'autre des dunes, sur le domaine public maritime comme en Baie de Somme, se dressent une centaine de huttes pour la plupart flottantes. Sur certaines mares, telles des statuettes, se dressent des blettes sculptées. Ces appelants artificiels destinés à leurrer les oiseaux migrateurs témoignent d'un art local passé.

 

POUR CHASSER EN BAIE D'AUTHIE

 

Il faut être en possession du permis de chasser validé pour l'année en cours, retirer la carte de l'association de chasse sur le DPM de la Baie d'Authie. Trois huttes pédagogiques sont à votre disposition. Une carte découverte pour une durée de 48h ou d'un week-end est disponible au bureau de l'association.

 

ASSOCIATION DE CHASSE MARITIME DE LA BAIE D'AUTHIE SUD

Permanance : 214, rue des Ecoles du 1er juillet à fin février les lundis, mercredis, jeudis et samedis de 9h à 12h.

Du 1er mars au 30 juin les mercredis et samedis de 9h à 12h.

E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tel : 03 22 23 43 46

 

 

 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cinéma "Le Vox"

Cinéma le Vox